Revenir à la liste

Actualités

Victoire et polémique à l'ANA Inspiration

Partagez cet article

Jamais premier majeur de la saison n’aura fait couler autant d’encre… et de larmes. Le final de l’Ana Inspiration, première levée du Grand Chelem féminin, s’est révélé digne des meilleurs films à suspense avant de se conclure par la victoire de la Sud-Coréenne So Yeon Ryu aux dépens de la leader Lexi Thompson. Une décision d’arbitrage pour le peu inédite et particulièrement polémique.

Dimanche 2 avril, le parcours de Mission Hills, à Rancho Mirage en Californie, est devenu le théâtre d’un incroyable scénario à rebondissements. Dernière ligne droite. L’Américaine Lexi Thompson aborde sereinement le trou N°12, toujours en tête depuis le 2e tour. Une victoire attendue ? C’était sans compter sur la réaction d’un téléspectateur particulièrement pointilleux. Son email, envoyé aux organisateurs, signale qu’en replaçant sa balle sur le green du 17 lors du 3e tour la veille, Lexi Thompson l’a avancée de quelques centimètres. Le jury, après avoir visionné les images du 3e tour, confirme l’infraction et vient prévenir Lexi Thompson, alors en tête d’un coup, à la sortie du trou N°12. La sanction est lourde : 2 points de pénalité pour la faute et 2 points pour avoir signé la veille une carte erronée. « C’est une blague, c’est ridicule » s’offusque Lexi avant de s’écroule en larmes, accablée par un retard de 3 coups en quelques secondes.

Combative malgré le choc, la jeune Américaine repart à l’attaque, réussissant à revenir à la hauteur de So Yeon Ryu à la faveur de 3 birdies en 5 trous. Un véritable baroud d’honneur stoppé net par le birdie de la Sud-Coréenne sur le premier trou de play-off. So Yeon Ryu, un peu déstabilisée par cette étrange victoire, s’élance quand même dans le Poppie’s Pond qui borde le 18. A 26 ans, la belle Asiatique, déjà vainqueur d’un Majeur (Open 2011) et N°2 mondiale, voit sa constance et ses 4 Top 10 depuis le début de la saison récompensés.

Ryu prend également une solide option dans la course au Rolex Annika Major Award qui sacre la championne des championnes à l’issue des 5 Majeurs de la saison (après Michelle Wie en 2014, Inbee Park en 2015 et Lydia Ko en 2016).

Mais déjà, la polémique enfle et se propage comme une trainée de poudre sur les réseaux sociaux à coups de #justiceforlexi. Même Tiger Woods y va de son tweet : « Les téléspectateurs chez eux ne sont pas des arbitres ». Pour la LPGA, les règles sont les règles et le jury est là pour les faire respecter. Gageons que l’affaire va continuer à faire grand bruit, et donner du fil à retordre du côté du Royal & Ancient…