Revenir à la liste

Actualités

Grand jeu, grands enjeux...

Partagez cet article

Deuxième de l'Evian Championship l'an passé (et déjà 4e en 2013), au sommet du classement mondial, So Yeon Ryu se verrait bien empocher son troisième titre Majeur à Evian cette semaine pour consolider son statut de reine du golf mondial en 2017. 

Invitée à l'Hôtel Royal pour toute la durée du tournoi, comme le sont traditionnellement les anciennnes lauréates de l'Evian Championship (ainsi que les gagnantes majeures de l'année en cours), la Coréenne So Yeon Ryu, vainqueur au début du mois d'avril de l'ANA Inspiration, confiait mardi après-midi à la presse internationale qu'elle ne se voyait désormais pas loger ailleurs la semaine du cinquième et dernier majeur de la saison, que dans le légendaire palace qui surplombe le Léman et offre un incomparable panorama sur le lac.

Le confort de l’Hôtel Royal n'explique pas tout. 

Son Yeon Ryu est consciente qu'elle joue gros en cette fin de saison : non seulement la Coréenne tient dur comme fer à demeurer la reine du golf mondial, elle ne cesse de le répéter, vise le titre de joueuse de l'année sur le LPGA et souhaite également conquérir le Rolex Annika Major Award, qui récompense chaque année la joueuse majeure la plus performante dans les tournois du Chelem. Une victoire à l'Evian Championship lui permettrait simplement de faire d'une pierre trois ou quatre coups.

Seulement, elles sont nombreuses, les rivales de la n°1 mondiale, actuellement capables de lui mettre des bâtons dans les roues. En tête de liste, les deux présentes dauphines de Ryu au classement mondial : sa compatriote Sung Hyun Park et l'Américaine Lexi Thompson. Pour la première, l'année 2017 aura été celle de la confirmation d'un très grand talent. Deuxième (ex-aequo avec So Yeon Ryu) de l'Evian Championship 2016, la jeune championne (24 ans) a décroché son premier titre majeur à l'US Open à la mi-juillet, avant de s'imposer une nouvelle fois au Canada il y a quinze jours. Assurée de finir 2017 "rookie of the Year" sur le LPGA, Park peut aussi chiper le RAMA à Ryu. Et même sa place de numéro 1 mondiale.  

Quant à Lexi Thompson, après avoir digéré son énorme déconvenue de l'ANA Inspiration, perdu en play-off après avoir concédé une pénalité de quatre coups alors qu'elle menait le tournoi à six trous de la fin, elle débarque à Evian auréolée d'une victoire il y a une semaine à Indianapolis. Victoire qui lui a permis de subtiliser - provisoirement (le Rolex Ranking - nous le disions plus en avant - peut encore être susceptible de beaucoup bouger d'ici la fin de la saison tant les écarts sont faibles) - la deuxième place mondiale. Thompson s'est toujours montrée à son avantage à Evian. En 2015, elle avait pris la deuxième place du tournoi, derrière une Lydia Ko intouchable.

Que So Yeon Ryu, Sung Hyun Park, Lexi Thompson soient associées dans la même partie les deux premiers tours de l'Evian Championship n’est pas anodin. Un partie qui attirera sur elle tous les regards et offrira à coup sûr une belle guerre des bois, des fers et... des nerfs jeudi et vendredi pour le plus grand plaisir du nombreux public attendu à l'Evian Resort Golf Club.

On ne peut pas non plus exclure de la liste des favorites la tenante du titre In Gee Chun. Si l'histoire ne plaide pas pour elle, le dernier doublé à Evian remontant à des temps "préhistoriques" (Laura Davies en 1996), et que Chun n'a toujours pas ajouté la moindre ligne à son palmarès depuis son deuxième succès majeur en septembre 2016, elle a signé cinq deuxièmes places depuis le début de l'année, la dernière il y a deux semaines à Portland, sa dernière sortie en date.

Deuxième elle aussi lors de son dernier tournoi, pas plus tard que la semaine dernière, Lydia Ko, en demi-teinte depuis le début de la saison, semble doucement retrouver un bon état de forme. Pas franchement une bonne nouvelle pour ses concurrentes. Une Ko au top ne laisse en général que des miettes dans son sillage.  

Et puis il y a celles que le feu des projecteurs éclaire moins, comme la Coréenne I.K. Kim, notamment, vainqueur du British Open sur le parcours écossais de Kingsbarns, au début du mois d'août, dans la pluie et le vent. A 29 ans, et une décennie de présence sur le tour LPGA, Kim a donc enfin rejoint le clan des championnes majeures et campe désormais dans le peloton de tête mondial.

Une chose est certaine, au regard des enjeux qui se profilent, le beau jeu sera comme chaque année au rendez-vous sur les fairways évianais.